Lutte contre la criminalité

04/09/2020

Quatre (4) bandes de malfaiteurs démantelées par la Direction de la Police Judiciaire (DPJ) présentés à la presse ce jour 03 septembre 2020.

Les investigations menées par les services de la DPJ ont permis de mettre la main sur quatre (4) bandes criminelles qui se présentent comme suit : 

- La première bande est composée de six (6) individus spécialisés dans le braquage à mains armées contre les agences de transfert d'argent dans la ville de Niamey. De 2019 à ce jour, quinze (15) cas d'attaques contre les agences de transfert d'argent (Nita, Al Izza, Bnif Zeyna) ont été recensés avec un préjudice en numéraire évalué à 23.021.005 FCFA, plusieurs téléphones et un (1) ordinateur portables emportés. Cinq (05) membres de la bande ont été interpellés et le sixième est activement recherché.

L'arme à feu (PA) ainsi que les 02 motos utilisées ont été saisies.

- La deuxième comprend 23 jeunes âgés de huit (8) à dix-sept (17) recrutés dans la région de Maradi pour spécialement commettre des vols dans la ville de Niamey. 

A son actif, 34 cas de vols dont 25 à Niamey et les autres en cours de chemin, de Maradi à Niamey.

 Trois (03) des quatre (4) chefs de bande sont interpellés (âgés de 17 ans chacun), (01) est activement recherché.

Ils volent des téléphones portables, pâtes alimentaires, du numéraire...

- La troisième bande est spécialisée en cyber-attaque contre les opérateurs de téléphonie. Deux (02) compagnies de téléphonie ont été victimes avec un préjudice évalué à 398.715.002FCFA. Leur mode opératoire consiste à accéder frauduleusement aux la plateformes de gestion de monnaie électronique pour retirer de l'argent  avant de le transférer sur des cartes SIM préalablement acquises pour la circonstance, le tout envoyé vers l'extérieur (Togo, Burkina Faso, Bénin, Doubai et surtout Côté d'Ivoire). 

Cinq (5) personnes dont trois (3) de nationalité étrangère ont été interpellées.

Les autres membres de la bande sont recherchés à travers la coopération policière internationale via Interpol.

- La quatrième bande s'attaque généralement à des personnes bien aisées auxquelles elle propose un marché d'acquisition des produits (achetés à vil prix et revendus chers) tels que la sève de moringua, piment bio, aloe vera  au profit des laboratoires en France. Il est indiqué à la victime un fournisseur appartenant à la bande. Les victimes investissent de fortes sommes d'argent pour  l'achat des centaines d'échantillons des produits auprès du fournisseur indiqué et la bande coupe tout contact avec les victimes.

A l'heure actuelle, une (01) personne de nationalité étrangère est interpellée avec un préjudice de 9.100.000FCFA.

Les autres complices se trouvant à l'étranger sont en cours d'identification via interpol.

A ces bandes, il faut ajouter un dossier d'escroquerie.

Il s'agit d'un individu qui profite de la pandémie de la Covid 19 pour miroiter un recrutement d'agents de santé au profit d'une ONG œuvrant dans la lutte contre cette pandémie.

Les dossiers de candidature lui sont envoyés via les compagnies de transport et les frais de dépôt de dossiers 10000 FCFA à 25000 FCFA) par agences de transfert d'argent.

A son actif,  29 victimes principalement des femmes.

Devant l'ampleur de la situation, la Direction Générale de la Police Nationale attire l'attention de la population, à plus de prudence, de vigilance face à ces nouveaux modes de criminalité qui prennent de plus en plus de l'ampleur à travers l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication notamment les escroqueries en ligne via les réseaux et les appels et messages qui proposent des offres ou des demandes des biens et services. 

Elle Invite par ailleurs la population à collaborer en signalant à la Police Nationale tout acte et activité suspects dont elle a connaissance.

© 2022 Tous les droits sont réservés. Développé avec Par Mougani.