Lutte contre la drogue : démantèlement de deux réseaux de trafiquants dans la ville de Niamey

23/06/2020

L'Office Central de Représentation du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) a, suite à des investigations menées, opéré deux saisies dans la Ville de Niamey. En effet en l'espace d'une semaine ce sont deux réseaux de trafiquants, tous de nationalité nigérienne qui ont été appréhendés avec une moisson de 82, briques de cannabis d'un poids de 82,5kg et 4000 comprimés de tramadol et deux véhicules. Il ressort des similitudes dans le mode opératoire des trafiquants. Ainsi, les deux réseaux se connaissent bien et opèrent tous dans la ville de Niamey ; les drogues saisies dans les deux cas proviennent d'un même pays et ont suivi le même itinéraire jusqu'à Niamey où une partie est destinée à la consommation locale, le reste dispatché dans les autres villes du Niger et dans certains pays du Maghreb ; les réseaux ont un caractère transnational qui s'étend entre certains pays côtiers, le Niger et une partie du Maghreb.
     
Ces saisies auxquelles s'ajoutent  plusieurs autres effectuées par les antennes OCRTIS au niveau déconcentré dénotent de l'ampleur du trafic de drogue au Niger malgré un léger ralentissement dû à la pandémie de la Covid -19. A titre d'exemple,  rien que pour la première décade du mois de juin, plus de 20.640 comprimés de ryvotril, 11.849 comprimés de Diazépam ont été saisis dans la région de Dosso, 4500 comprimés de diazépam dans la région de Diffa pour ne citer que ceux-là.
             
L'OCRTIS invite la population à une meilleure collaboration avec ses services.
  
Ce point de presse fut rehaussé par la présence du Procureur général adjoint. Le but de son déplacement est d'encourager l'OCRTIS pour son travail remarquable  qui contribue de façon drastique à réduire la consommation de la drogue dans notre pays. C'est une œuvre utile non seulement pour notre pays, mais aussi pour les pays voisins car la chaîne est cassée en amont. C'est l'occasion de lancer un appel à la population pour apporter sa contribution  en contactant l'Office Central de Représsion du Trafic Illicite de Stupéfiants pour tout comportement suspect, car a t- il conclut nous avons besoin d'une jeunesse saine pour un pays sain.

© 2022 Tous les droits sont réservés. Développé avec Par Mougani.